• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Vivre dans un bon voisinage

Vivre dans un bon voisinage - Alain Willis

Christophe et Emmanuel avaient décidé de se mettre à deux pour acheter une tondeuse à gazon de bonne qualité. Ils avaient, chacun de leur côté, un budget limité pour l’achat de cette machine, alors qu’ensemble, ils pouvaient maintenant se permettre d’acquérir un modèle plus performant. Ils m’avaient demandé de me joindre à eux, car nous sommes tous les trois voisins. Se prêter l’objet acquis en commun serait plus facile. J’avais demandé à Mireille de venir avec moi pour qu’elle me donne son avis sur cet achat. Elle n’était pas très motivée, au début, surtout qu’elle a dû décaler son cours de piano avec son professeur particulier. Mais elle savait que j’avais raison, car elle utiliserait la tondeuse tout autant que moi. Je ne suis pas toujours là pendant les fins de semaine, pas plus que la semaine d’ailleurs. Parfois, pendant quinze jours d’affilée, je suis absent, ma conjointe tond notre pelouse pendant ces périodes-là.

J’étais ravi de ce partage entre personnes vivant dans la même rue. Je dois préciser que nous sommes tous les trois amis. Nous vivons les uns près des autres depuis plusieurs années. Nous nous croisons dans la rue, nous nous invitons à manger des barbecues, en été, et du pot-au-feu en hiver. Nous nous rendons des services, nous sommes prêts à tout pour nous aider les uns et les autres. Heureusement que cet esprit de communauté perdure dans notre quartier, car je suis plus tranquille, quand je pars pendant plusieurs jours. Je sais alors que ma conjointe peut être aidée par nos gentils voisins. Je suis sûr que je peux quasiment demander les mêmes services à Christophe qu’à Emmanuel. De même, ils savent que je suis à leur disposition si je suis là. J’ai donc demandé à Michelle de me retrouver chez Judith et Emmanuel.

Elle avait quelques courses à faire en ville avant de venir me rejoindre, et elle voulait avoir un premier contact avec la personne qui viendrait pour faire la pose plancher flottant. Je prenais un premier apéritif en attendant mes amis et mon épouse, quand j’ai senti les premières gouttes de pluie tomber. Avec Judith, nous avons tout rentré au plus vite. La nappe en papier était si mouillée qu’elle dut la jeter aussitôt. Quant à mon verre, le jus de fruit avait été dilué par l’eau de pluie, je me suis resservi une autre boisson. J’ai compté plus d’une heure, après cet incident, avant que Michelle vienne nous rejoindre.

À propos de l’auteur :

author

Si vous recherchez un blogue sympathique et dynamique: bienvenue chez moi! Car oui, ce blogue c’est ma seconde demeure! J’y parle – après les heures de bureau – de ma vie de famille, de ma femme chérie et de mes multiples projets sportifs. Car oui, j’adore les défis de taille dans les sports surtout les marathons: c’est une véritable passion. Au plaisir d’échanger avec vous.