• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mon ami et voisin, Carl

Mon ami et voisin, Carl - Alain Willis

Cela fait des années que la famille de Carl et ma famille sont voisines. Carl habite juste à côté, avec ses deux garçons, et malheureusement, il y vit en tant que veuf. En effet, il a perdu sa femme, il y a presque cinq ans. Une situation qui l’a détruit mentalement et sentimentalement. L’histoire était assez triste, et on peut comprendre sa tristesse et ses remords. Pour résumer l’histoire, un jour de semaine, alors qu’il était au travail, sa femme a entrepris de nettoyer le toit et les gouttières de leur maison. Un acte banal, mais je m’en souviens comme si c’était hier. Quand sa femme demandait à Carl, « Chéri, ce weekend, tu devrais penser à nettoyer les gouttières ! » Carl répondait à chaque fois, « OK ! Je fais ce dimanche ! » Mais lui, blottis dans son hamac sur la véranda et sous l’ombrage d’un auvent voile, était trop relax pour faire cette tâche. Ainsi, durant cette journée « noire », c’est sa femme qui a fait le nettoyage. Elle était donc, montée sur le toit. J’ai tout vu, car étant en congé ce jour-là, j’étais occupé à faire la vaisselle. De ce fait, de la fenêtre de l’endroit où je me trouvais, j’ai aperçu la femme de Carl qui a placé une échelle pour monter sur le toit. Après quelques minutes de nettoyage du toit, elle a commencé à balayer la gouttière. Et là, l’irréparable s’est produit, la pauvre a glissé pour finir sans vie sur le gazon de leur jardin. J’ai pris mes jambes à mon cou pour l’aider, et j’ai demandé à ma femme d’appeler les urgences. L’ambulance et moi, sommes arrivés trop tard. Les policiers arrivés sur les lieux ont également appelé Carl qui arriva en larmes après quinze minutes. Je comprenais assez bien ses remords et je ne trouvais pas les mots pour le réconforter. Vers midi, les enfants de Carl, âgés de quatre et huit ans, étaient rentrés de l’école. Les pleurs de ces derniers fendaient mon cœur en deux, et Carl, le pauvre, doit assumer seul la vie de ces deux enfants. Bref, cela fait cinq ans. Aujourd’hui, j’ai sonné à la porte de Carl pour l’inviter à aller jouer au billard, histoire de passer un bon moment ensemble, à se raconter nos histoires de bureau, et surtout, je voulais l’amener à lâcher prise et à tourner la page. Ainsi, vers 20h, on a pris le chemin d’une salle de billard, on a ri, on s’est raconté presque tout, mais aussi, il a entrepris de discuter avec une assez jolie femme qui se trouvait assise au comptoir. Un acte qui j’espère, aboutira à une relation sérieuse entre les deux et surtout, à diminuer la tristesse de Carl.

À propos de l’auteur :

author

Si vous recherchez un blogue sympathique et dynamique: bienvenue chez moi! Car oui, ce blogue c’est ma seconde demeure! J’y parle – après les heures de bureau – de ma vie de famille, de ma femme chérie et de mes multiples projets sportifs. Car oui, j’adore les défis de taille dans les sports surtout les marathons: c’est une véritable passion. Au plaisir d’échanger avec vous.